• Instagram
 

Nicolas Tremblay est né et a grandi dans la ville de Québec, il s’est établi à Montréal depuis 2019. Son travail artistique est centré autour de l’autoreprésentation et de l’autoréférentialité. Selon ce prisme subjectif, il explore les thèmes de l’identité, de la mort et de la temporalité. Ainsi, il octroie aux œuvres des notions de nostalgie, de mémoire, d’archives, de frontières, d’entités et de rencontres. Par l’adoption d’un style essentiellement minimaliste, sa pratique réfléchit la peinture comme médium sculptural par l’entremise de différents dispositifs de présentation. La photographie et le dessin correspondent à d’autres médiums de prédilection. Les enjeux de la matérialité et du pigment se trouvent au cœur de ses soucis visuels. La plasticité des œuvres qu’il produit est fortement teintée par ces considérations. S’articulant sur un discours assumé du soi, sa pratique et sa démarche artistique prennent forme de théorisations, d’explorations, voire de fabulations philosophiques, visuelles et mystiques.    

587802d4-6ac8-4ac8-8a45-b15d543a0582.jfif
 

« My »

2022 

Livre et bureau d'artiste, objets incarnés, archives 

Dimensions variables 

 

Je suis moi. Cela me semble assez évident.  

Un moi existe dans l’imaginaire (dans le moi) de toutes les personnes qui m’ont rencontré, aussi. Ça fait beaucoup. Il y a moi et il y a la somme de toutes ses versions.  

Il y a aussi tous les autres qui sont devenus une partie de moi. Je ne suis qu’un et ils sont mille. Je suis moi mais encore plus les autres. 

Il y a mon corps. C’est le vaisseau matériel de mon immatérialité. C’est mon image dans celui des autres.  Mon corps comme moi est davantage du domaine de l'autre. Je n’en ai que des fragments. 

Il y a ces objets que j’incarne. À l’inverse de mon corps, je les vois. Comme les versions immatérielles de moi dans l’imaginaire des autres, ils existent comme versions matérielles de moi. Ils vivent par et comme moi.