• Instagram
  • site
 

Née en Moldavie en 1998, Daria immigre à un jeune âge à Montréal où elle réside toujours. S’intéressant tout d’abord aux sciences humaines et à la santé mentale, elle entame des études universitaires en psychologie avant de se diriger vers les arts visuels et médiatiques. Complétant présentement son baccalauréat à l’UQÀM, elle est récipiendaire de la Bourse du Fonds de la Faculté des arts et a participé à plusieurs expositions collectives comme à la Place des arts (Paramètres XXI), à Fais-moi l’art et au Centre Clark.  

Daria Elas entremêle des sujets féministes et intimes dans sa pratique grâce à la multidisciplinarité de celle-ci. Pour ce faire, elle utilise comme véhicule les caractéristiques plastiques de la céramique, qu’elle mêle à une textualité sensible, à l’installation et à l’autoreprésentation. Son utilisation de la laine, d’objets faits main, ainsi que de poèmes, donne une douceur à ses créations qui témoignent d’un récit féminin teinté par les inégalités qui persistent. 

02_facebook.jpg
 

Lettre à elle

2022 

Céramique, couverture faite à la main, écran numérique 

Dimensions variables 

 

Pourquoi mettre au monde dans un temps d’incertitudes et d’inégalités?  

Et mettre au monde pour qui? Soi-même? L’enfant? L’humanité?  

Et qu’est-ce qu’il arrive quand on nait une fille?  

 

Cette œuvre narrative et sensible s’inscrit dans une recherche personnelle face aux futures générations de femmes et à la relation de Daria Elas face à la maternité. Tous ces questionnements lui paraissaient encore plus nécessaires et pertinents suite aux récents évènements mondiaux.  

Une phrase à la fois, l’artiste se pose cette simple question : « Que dirais-je à ma fille? ». Cette enfant qui n’est ni née, et qui ne naitra ou n’existera peut-être même jamais.  

C’est dans un élan de douceur et d’un optimiste revendicateur que cette installation a vu le jour ; une réflexion sur son passé et le futur de cette enfant fictive.  

 

Couverture

2022 

Acrylique sur toile 

45 x 68